Labyrinthe de la biodiversité
/
  • Comme Hui Xi Yang, chaque visiteur peut dessiner… sur le patrimoine de la France : Versailles, Fontainebleau, Chambord, Villandry, Ainay-le-Vieil, sans oublier le moderne Festival international des Jardins de Chaumont-sur-Loire…© C. Julhiet-Détroyat/C. Pasquer

  • Sur 300 m2, les paysagistes Corinne Julhiet-Détroyat et Claude Pasquer ont décliné leur crédo : allier création artistique et développement durable. © C. Julhiet-Détroyat/C. Pasquer

  • De cercle en cercle, le visiteur chemine dans des allées ludiques, bordées de rideaux de poiriers en métal découpé, taillés en palmettes horizontales « Legendre ». © C. Julhiet-Détroyat/C. Pasquer

  • En clin d’œil à la Renaissance, un OlfactoTrophée©, vase Médicis de 2,23 m de haut. Sa forme ancestrale en grillage à poules, rempli en référence à Bacchus, est une mangeoire généreuse pour les oiseaux.© C. Julhiet-Détroyat/C. Pasquer

  • Au cœur, dans la chambre de la biodiversité, des fleurs grimpantes (jaillies d’arrosoirs) et des légumes (poireau, chou, betterave, haricots d’Espagne, carottes…) expriment l’abondance et jouent sur les densités, les formes et textures des feuillages, les volumes, les couleurs… Le visiteur peut y méditer sur son rôle d’Homme dans l’écosystème. © C. Julhiet-Détroyat/C. Pasquer

  • L’Insectopiaire©, symbole du topiaire dans l’architecture du végétal, comprend un cube et trois couronnes suspendues, surmontées d’un dôme. Le socle en forme de bac d’orangerie sert de refuge aux insectes. © C. Julhiet-Détroyat/C. Pasquer

  • Première théâtralité, l’accueil en miroirs ! Le visiteur se voit, se regarde, s’interpelle sur ce qu’il voit, sait ou croit savoir. L’idée : s’interroger sur notre rapport à la Nature. Les jeux de réflexions perturbent la lecture simple de l’environnement proposé. © C. Julhiet-Détroyat/C. Pasquer

  • Retour à l’extérieur : le visiteur perçoit de strictes broderies plantées de thyms, sedums et autres plantes aux textures et couleurs variées. Par leurs enroulements, elles imitent les feuillages à l’antique. © C. Julhiet-Détroyat/C. Pasquer

  • De nuit, l’OlfactoTrophée© diffuse des senteurs…© C. Julhiet-Détroyat/C. Pasquer

  • Un « coloriage géant » – 1 m 80 sur 15 mètres ! — vient animer le Pavillon France. Le paysagiste et sculpteur Claude Pasquer a conçu et dessiné une fresque ludique qui met en avant notre patrimoine de jardins. L’occasion d’échanges intergénérationnels et de symboliques sur la diversité humaine. © C. Julhiet-Détroyat/C. Pasquer

Les paysagistes Corinne Julhiet-Détroyat et Claude Pasquer, seuls français lauréats invités à présenter un jardin dans l’exposition horticole internationale, ont conçu un BioLabyrinthus, dans lequel tout se mange !

Visite, en images, du site peu après l’inauguration, au fil de ce diaporama.

Pour en savoir plus :

• actualité « Pékin- Beijing Expo 2019 : La France est un jardin ! », sur www.lienhorticole.fr ;

https ://vimeo.com/292971325