LH : Quelle est aujourd’hui la situation des magasins de l’enseigne : tout ouvert ? Ouvertures partielles ? Des points de vente encore fermés ?

SG & SH : « A date [NDLR : semaine 20], tous nos points de vente sont ouverts.

Selon la période de la crise nous avons dû nous adapter avec la fermeture temporaire de quelques magasins pour différentes raisons (organisation, sécurité sanitaire) mais une large majorité de nos magasins sont restés ouverts durant toute la crise avec des horaires adaptés (en général du lundi au samedi de 9 h 30 à 13 h) et sur la base du volontariat des collaborateurs, ceci afin de permettre aux clients de venir s’approvisionner dans un premier temps sur les rayons de premières nécessités : alimentation bio et animalerie.
À partir du 7 avril, date à laquelle il a été possible de rouvrir tous les rayons des jardineries disposant d’un rayon animalerie, l’ensemble des 70 magasins Botanic® ont rouverts (forte demande sur le rayon des semences et plants potagers notre cœur de métier), là aussi avec des horaires adaptés et avec le renforcement de tout le dispositif sanitaire permettant d’assurer la sécurité des clients et des collaborateurs.
Il y a eu toute une coordination avec la FNMJ ».

Quelles tendances se dégagent, pour les magasins ouverts, dans les rayons végétaux ?

SG & SH : « L’offre pour les plants potagers et les aromatiques a, en effet, rencontré une très forte demande dès que nous avons pu rouvrir ce secteur début avril.
Nos espaces d’alimentation bio ont également bien performé.
Les autres secteurs du végétal n’ont pas été poussés puisque ces rayons n’étaient pas considérés comme des produits de première nécessité par les autorités ».

Comment se passent les approvisionnements en végétaux ? Les produits sont-ils disponibles chez les producteurs ? La circulation des camions se passe-t-elle normalement ?

SG & SH : « Pas de soucis pour la circulation des camions (de France ou d’Europe) durant la crise. Pour les approvisionnements, cela dépend des végétaux.
En pépinière (cycle long) pas trop de soucis car les cultures étaient en cours, idem en serre aux plantes.
La vraie difficulté a été et reste pour le marché aux fleurs... entre :
. la demande des légumes qui a presque doublé (versus 2019) alors que la production pas du tout ;
. les premières séries de fleurs jetées afin de faire de la place pour les cultures plus tardives ;
. des séries non semées et qui manquent maintenant ;
. certaines plantes trop longtemps en culture et qui commencent à se détériorer...

Malgré tout cela, nous avons toujours gardé un contact avec nos fournisseurs, même au moment le plus difficile de la crise, et ce relationnel tend à «payer» en cette période de redémarrage car nous n’avons pas trop de soucis de volume ou de gamme. Seuls les légumes et les aromatiques restent compliqués ».

Qu’est-ce qui pourrait changer durablement cette crise dans les habitudes de consommation des Français ? Constatez-vous un renforcement de la recherche du « Made in France, » de la proximité… ?

SG & SH : « De nombreuses études sont déjà publiées ou en cours sur les habitudes de consommation des Français avant, pendant, après la crise...
L’envie encore plus que jamais de Nature, du végétal, du potager/verger est une très bonne nouvelle pour notre secteur !
La filière française pour l’offre en végétal d’extérieur est déjà une priorité depuis plusieurs années pour notre enseigne. En effet, à date, ce sont près de 84 % des achats de végétaux (maf*/pep) qui sont réalisés auprès de fournisseurs français. C’est, là aussi, une excellente nouvelle : les végétaux de France sont plébiscités par les clients.
Et les acteurs institutionnels de la filière (Val’Hor, Excellence Végétale) contribuent largement à la valorisation des filières française de qualité (Label Rouge, Plante Bleue, Fleurs de France).

Les enjeux sont aussi de rassurer nos clients, mais aussi nos équipes sur le terrain, afin tout faire pour assurer leur sécurité sur le point de vente… et continuer à développer un commerce omnicanal ».

Pour en savoir plus : notre dossier dans le Lien horticole n° 1096 de juin 2020 (pour nos abonnés).

*MAF : marché aux fleurs

Pascal Fayolle