Est-il vrai que le tiers des agriculteurs gagne moins de 350 euros par mois, comme on l’a maintes fois entendu en fin d’année dernière aux informations ? Ou qu’il faut 15 000 litres d’eau pour produire un kilogramme de viande bovine, argument souvent mis en avant pour inciter à manger moins de viande ?

Ces affirmations et d’autres sont passées à la moulinette du « Fact Checking », contrôle de l’information, par des journalistes du Groupe NGPA (Nouvelle génération de presse agricole) en s’appuyant sur l’ensemble des travaux de chercheurs ou de la bibliographie existante. http://www.decodagri.fr a vu le jour en toute fin d’année dernière. Il a pour vocation de mettre à disposition de tous, gratuitement, les informations étayées permettant de valider ou au contraire d’invalider les données pas toujours sourcées qui circulent dans les débats. De tels sites existent chez de nombreux titres de la presse grand public, mais n’avaient pas encore vu le jour dans notre secteur professionnel.

Eviter de salir des professions avec de faux arguments

Pour l’ensemble des sujets traités, les journalistes sont remontés à la source de l’information qui fait l’objet d’une controverse ou de désinformation totale ou partielle. Ils analysent les conséquences de cette information et précisent en conclusion si elle est juste, incomplète, invérifiable, etc.

A ce jour, seules des thématique agricoles ont été traitées, mais des sujets à vocation plus « horticole » sont dans les tuyaux et devraient voir le jour dans les prochaines semaines : « l’agriculture est responsable de la disparition des insectes ou des oiseaux, », ou sur les phytosanitaires, « les agriculteurs traitent le soir pour ne pas être vus »…

A l’heure où l’image d’une profession peut se trouver tachée en peu de temps, les agriculteurs sont bien placés pour le savoir, qui se sont retrouvés mis au banc des accusés car jugés trop peu respectueux des animaux ou trop pollueurs, ce site pourra avoir une vraie valeur pour toute la filière. N’hésitez pas à faire remonter les éventuelles questions que vous aimeriez y voir traiter (fayolle@lienhorticole.fr) !

Pascal Fayolle