De nombreux chantiers de plantation ont repris
/
  • 1.La ville de Nîmes a choisi les bus à haut niveau de service pour améliorer son offre de transports en commun. La seconde ligne de ces bus séparés de la circulation automobile a été inaugurée en janvier, les plantations devaient se terminer en mars et ont été suspendues par le confinement. ©P. Fayolle

  • 2.Les terres sont préparées sur place le long du chantier de plantation qui se déroule sur plusieurs kilomètres. ©P. Fayolle

  • 3.La préparation des sites de plantation se fait grâce à un camion équipé d’une grue télécommandée. ©P. Fayolle

  • Les arbres avaient été plantés cet hiver, ce sont les arbustes qui devaient encore être plantés en mars et qui l’ont été à la mi-mai. ©P. Fayolle

  • 5.C’est l’entreprise ID Verde de Nîmes qui a assuré le chantier de plantation. ©P. Fayolle

  • 6.Le travail des équipes de plantation n’a pas laissé les riverains indifférents. ©P. Fayolle

  • 7.Le système d’irrigation a été installé dès les plantations terminées. ©P. Fayolle

  • 8.Après des périodes de forte chaleur fin avril et début mai, le temps a bien fraîchi à la mi-mai, rendant les plantations moins hasardeuses. Mais les arbres ont dû néanmoins être arrosés. ©P. Fayolle

  • 9.L’irrigation des arbustes est assurée en goutte-à-goutte. ©P. Fayolle

  • 10.Plusieurs centaines de lauriers tin, arbres à perruque et autre espèces méditerranéennes ont pris place le long de la ligne 2 du trambus de la préfecture du Gard. ©P. Fayolle

  • 11.Les arbres plantés en hiver, les arbustes ce printemps, restent les engazonnements qui, pour leur part, devront être réalisés à l’automne, comme dans ce bassin de collecte des eaux d’orages, qui peuvent être violents à Nîmes. ©P. Fayolle

  • 12.Les engazonnements concernent aussi certaines bandes de séparation des circulations entre le trambus et celle des automobiles. ©P. Fayolle

C’est le cas dans beaucoup d’endroits, comme ici sur le chantier de la ligne 2 du Trambus de Nîmes.