Graines d’Or, Truffaut truste la pôle

Les Graines d’Or, qui récompensent chaque année les meilleures enseignes de la distribution jardin à l’initiative du magazine Jardineries et du Groupe J, ont été remises le premier décembre en visioconférence. L’enseigne Truffaut a, pour la 12e année consécutive, reçu la distinction d’enseigne de l’année. Les qualités préférées de l’enseigne : la mise en scène des produits et des rayons, le choix proposé en rayon, l’innovation, les connaissances et les conseils des vendeurs, le cadre des magasins et le catalogue.

Financements, Urban Canopée lève 1,7 millions d’euros

La startup qui a développé Corolle, une structure souple qui permet de réaliser des structures supportant de végétaux pour rafraîchir la ville, vient de lever 1,7 million d’euros. BTP Capital Investissement et la Banque des Territoires* entrent ainsi au capital de la jeune pousse française, « qui entend répondre à l’accélération de la demande du marché en France et à l’international ». Lancé fin 2016 avec des chercheurs de l’Ecole des Ponts ParisTech, le projet a été porté par Hubert Michaudet, rejoint par Elodie Grimoin pour apporter ses compétences en agronomie et ingénierie environnementale. Vidéo de présentation ici «Des corolles végétales pour rafraîchir la ville».
*pour le compte de l’Etat et de l’action « Territoires d’innovation » du Programme d’investissements d’avenir, et dans le cadre du projet « Construire au Futur, Habiter le Futur » porté par la Région Île-de-France

Ambroisie, un coût démesuré

L’Anses, Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, a mesuré le coût - pour la société - de l’ambroisie, adventive allergisante très présente, en particulier dans le centre-est de la France. Ces coûts sont estimés dans des fourchettes :
. prise en charge médicale (les médicaments et les consultations par exemple) entre 59 millions et 186 millions d’euros/an ;
. pertes de production, basées sur les arrêts de travail, entre 10 millions et 30 millions d’euros/an ;
. perte de qualité de vie des personnes allergiques entre 346 millions et 438 millions d’euros/an.
« Un accroissement de ces coûts est attendu à l’avenir, en raison de l’élargissement prévu des zones infestées par l’ambroisie, exposant de fait de nouvelles populations, et d’une augmentation des niveaux de pollens dans l’air ambiant, notamment en lien avec le changement climatique, poursuit l’organisme. Un contrôle strict de la propagation de la plante s’avère donc nécessaire pour limiter les conséquences négatives de l’ambroisie sur la santé ».

Poinsettia, le 12 décembre est sa journée

Stars for Europe, le programme de promotion du poinsettia, a lancé une campagne de promotion grand public pour inciter les consommateurs à acheter des poinsettias le 12 décembre, c’est-à-dire samedi. Cette date commémore Joel Roberts Poinsett, ambassadeur américain au Mexique, mort le 12 décembre 1851 et qui a contribué à la popularité mondiale du poinsettia. Stars for Europe (SfE) est une initiative de marketing fondée par les sélectionneurs européens de poinsettias Dümmen Orange, Selecta One, Beekenkamp et Syngenta Flowers, avec le soutien de MNP Flowers. L’initiative a débuté en 2000 dans le but de promouvoir et de garantir les ventes de poinsettias à long terme en Europe. Des activités SfE ont actuellement lieu dans 22 pays européens.

Pour les représentants de la filière, l’investissement, c’est maintenant

Les producteurs ont tiré la sonnette d’alarme le 6 décembre face au Président de la République : mettre en culture pour le printemps représente un coût de 500 millions d’euros. Ils veulent des garanties pour pouvoir écouler leurs produits le moment venu et le classement des végétaux en produits de première nécessité. « Nous ne pouvons pas investir 500 millions d’euros aujourd’hui sans avoir la certitude de pouvoir vendre notre production demain ! »… pour en savoir plus lire notre article en ligne ici.

La rédaction