A Aubigné-sur-Nère (18), le fleurissement coûte « à peine plus cher que la piscine municipale ». Et il profite à tous. C'est le point de vue de M. Fromion, maire de la commune. Un converti, comme il se définit lui-même. Au départ, ce sont plutôt les techniciens des espaces verts qui ont lancé la dynamique, obtenant les premières fleurs avec peu de moyens. Ils ont ensuite négocié un budget plus consé...
Contenu réservé aux abonnés du Lien Horticole

Pour y accéder : 3 possibilités !

9%

Vous avez parcouru 9% de l'article

Vous êtes déjà abonné, inscrivez-vous.

Inscrivez-vous ou identifiez-vous en haut du site. Vous aurez besoin de votre numéro d’abonné.

Je m'inscris
Vous n’êtes pas abonné, abonnez-vous.

Profitez de l’intégralité des contenus du site en vous abonnant en formule Intégrale ou 100% Numérique.

Je m'abonne
Vous n’êtes pas abonné, découvrez gratuitement.

Profitez, sans engagement, de tous les services de Le Lien Horticole pendant 1 mois, y compris l’accès complet au site Internet.

Je decouvre