Si les jardins thérapeutiques se multiplient en France, en particulier dans les maisons de retraite et les hôpitaux psychiatriques, il est souvent difficile de convaincre les décideurs de créer un tel lieu dans un établissement. De plus, les formations sont peu nombreuses. En France, l’hortithérapie est encore à la recherche d’une reconnaissance. C’est pourquoi la jeune fédération FFJNS a choisi de promouvoir cette pratique lors de sa semaine de lancement qui débute lundi 18 mars.

Elle encourage ses membres à proposer des animations dans toute la France pour promouvoir les jardins thérapeutiques et les faire connaître à la fois aux personnels de santé et au grand public. Par exemple, la visite d’un jardin thérapeutique en chantier avec la paysagiste du jardin des Hêtres, ainsi qu’un échange sur l’intérêt d’un jardin thérapeutique au sein d’une maison de retraite aura lieu le mercredi 20 mars à Sathonay-Camp (69). À Paris, au jardin de Bonne, une journée d’information sur les jardins thérapeutiques et la présence de la nature en ville se déroulera le samedi 23 mars ;… (1)

À rappeler que l’hortithérapie ne se substitue pas aux médicaments. Elle peut en revanche agir positivement sur le comportement de certains malades (mémoire des saisons pour les personnes âgées, capacités tactiles…).

Léna Hespel

(1) La liste des événements organisés est à retrouver sur le site : http://f-f-jardins-nature-sante.org/