L’organisation World Urban Parks (WUP)* organisait jeudi 14 mai 2020 un webinaire sur l’entretien actuel et futur des espaces verts avec la Covid-19. En temps ordinaire, l’ONG promeut les avantages des parcs urbains à travers le monde et permet d’échanger sur les pratiques. Dans le cadre de l’épidémie de Covid-19, elle défend et soutien les parcs et espaces de nature comme ressources essentielles pour la santé et le bien-être.

Dans ce webinaire, les intervenants invités se sont exprimés au sujet des conséquences du confinement et/ou des mesures sanitaires mises en place dans leurs pays respectifs pour lutter contre la maladie. Mexique, Nouvelle-Zélande, Espagne, Etats-Unis, Russie, France et Afrique du Sud, tous ont souligné que des aides devront être apportées par les Etats pour surmonter cette crise, même si certaines localités ont été plus touchées que d’autres.

Des réponses différentes selon les pays

Au Mexique, la plupart des parcs, cimetières et espaces publics ont été fermés. «On essaie de trouver les meilleures stratégies pour réouvrir les parcs en respectant les mesures sanitaires après plus de 10 semaines de confinement» explique Luis Romahn, président de l’association mexicaine des parcs et loisirs à Mexico, qui regrette la difficulté à faire respecter les mesures par la population. La fermeture des parcs a diminué les ressources (entrées parfois payantes), mais des élections sont prévues en 2021 : le budget alloué aux parcs sera donc augmenté.
En Espagne, où le confinement est progressivement levé, les conséquences sont catastrophiques dans le secteur des espaces verts. «Il n’y a pas eu d’entretien pendant près de 2 mois. Et les pépinières ont perdu une grande partie de leur production» regrette Gabino Carballo, directeur technique des parcs et jardins de la ville de Barcelone. «Le secteur revient petit à petit à la vie, et on se rend compte des pertes. Ça va être difficile d’investir dans les prochaines années».

Si de nombreux pays ont arrêté l’entretien des espaces verts, en Russie «95 % des employés ont continué à travailler, même si les parcs étaient fermés» renseigne Maria Dorozhkina superviseure de l’association des parcs en Russie.
Pour certains, cette crise a permis de montrer, une fois encore, que les espaces verts jouent un rôle clé dans la vie des citoyens. «Avec l’augmentation attendue du tourisme intérieur, l’hébergement dans les parcs (camping, etc.) pourrait devenir populaire» imagine par exemple Mark Bowater, directeur général des parcs, des sports et des loisirs d’Auckland (Nouvelle Zélande).

Imaginer la ville de demain

World Urban Parks va continuer à partager des informations et ressources à destination des personnes en charge des espaces verts, pour imaginer la ville de demain. L’organisation organise régulièrement des webinaires gratuits et accessibles à tous. Ils sont régulièrement relayés sur les réseaux sociaux**.

«Des réunions de groupes d’experts auront lieu au cours des 6 prochains mois» a par ailleurs souligné Elisabeth Fournier, vice-présidente d’Hortis et vice-présidente de World Urban Parks.

Léna Hespel

* WUP est l’organisme international représentatif du secteur des parcs urbains et de loisirs.
** https://www.facebook.com/worldurbanparks/