Seuls quelques pays en Europe ont fait le choix de conserver les points de vente spécialisés dans le jardin ouverts. C’est le cas par exemple des Pays-Bas. Mais l’Italie, qui avait fait le choix de tout fermer, est revenue sur sa décision. Les fleuristes et jardineries peuvent désormais rouvrir. Le quotidien transalpin « 24 ore » a annoncé vendredi la décision de la ministre des Politiques Agricoles, Teresa Bellanova : les graines, les plantes (vivrières ou ornementales), les graines, les engrais, bref, tous les produits du jardin sont désormais ouverts à la vente en Italie. Comme les points de vente de l’alimentaire et de la grande distribution, les jardineries seront donc désormais accessibles aux consommateurs. Un soulagement pour les professionnels de la filière qui ne comprenaient pas pourquoi tous les produits agricoles étaient en vente et pas les leurs. Selon le quotidien italien, le marché du jardin en Italie représente 27 000 entreprises, plus de 100 000 salariés pour plus de 2,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires.

Le jeune plant peut encore venir d’Afrique

Par ailleurs, nous nous inquiétions dans ce même article de possibles ruptures d’approvisionnement en jeunes plants de l’horticulture européenne. Syngenta, l’un des principaux acteurs du jeune plant et qui produit, entre autres, au Kenya et en Ethiopie, précise que la situation peut vite évoluer, mais que pour l’instant, même si les capacités de transport sont en baisse, elles restent suffisantes pour approvisionner le vieux continent.

Comme en France, la situation internationale peut changer de jour en jour !

Pascal Fayolle