Comme tous les deux ans, l’institut technique en charge du végétal, Astredhor, organise des journées techniques en ce début d’année. Elles exploreront cette année les différents horizons possibles d’usages des végétaux produits par notre filière afin d’ouvrir des perspectives de débouchés nouveaux. Après avoir passé des décennies à produire des plantes pour leur aspect esthétique, et alors que ce seul usage commence à montrer ses limites, le monde de la production prend conscience que ses produits ont d’autre rôles à jouer que d’être simplement beaux. Ils sont efficaces dans la préservation de la biodiversité, peuvent produire des matières premières (latex, colorants…) ou (et !) encore s’avèrent des armes efficaces pour lutter contre le réchauffement climatique. Ce sont ces horizons, finalement pas si nouveaux mais aujourd’hui bien mieux exprimés, qui seront explorés au cours des journées des 5 et 6 février au Forum du Casino à Hyères.

30 conférenciers et trois visites sont au programme pour les participants qui ont encore quelques jours pour s’inscrire. La première journée sera réservée à des travaux en salle, la seconde à des visites de terrain. Avec toujours un but : explorer les horizons les plus larges possibles de nouveaux débouchés pour les végétaux, et voir comment les producteurs peuvent les exploiter aujourd’hui.

Au programme des deux journées

Le 5 février au matin, les conférences seront ouvertes par Claude Déhais, président d’Astredhor, puis suivra une intervention de Véronique Zech, Chargée de recherche au CNRS sur le thème « les végétaux exotiques et d’ornement à l’époque antique en Gaule : approche archéobotanique ». Thierry Stadler, Président d’honneur du Pôle de compétitivité IAR, interviendra ensuite sur le thème : « Quel avenir pour les nouveaux usages industriels des végétaux : réalité et perspectives ». La matinée se poursuivra avec une table ronde sur le thème « Quelles solutions peut apporter le végétal aux problématiques professionnelles et sociétales ? », et sera conclue par Philippe Morel, Président du Conseil scientifique d’Astredhor.

L’après-midi, les participants auront le choix entre trois ateliers, le premier étant consacré au « végétal pour l’industrie et le consommateur », le second au « végétal au service de la biodiversité » et le troisième aux « plantes au service de la ville ». Les résultats des différents ateliers seront restitués en séance plénière en fin d’après-midi.

Le 6 février au matin, une visite est prévue sur l’ile de Porquerolles, pour comprendre le pouvoir de la biodiversité face aux aléas climatiques. L’après-midi, deux visites au choix, l’entreprise Midiflore à Hyères, qui produit des fleurs comestibles, ou l’entreprise Mouvements et Paysages, spécialisée dans la création de paysages méditerranéens adaptés au climat chaud et sec.

En savoir plus, s’inscrire, www.journeesastredhor.fr

P.F.