Le groupe breton Sofia, spécialiste de l’activité de jardinerie, a voulu en faire « son site de prospective dans un modèle inédit et duplicable… une sorte de concept-store du végétal ».

« Plus qu’une pépinière, c’est un lieu où l’on cultive à la fois des plantes et des idées, une sorte de sas entre le quotidien et le monde du végétal », expliquent les concepteurs. Le visiteur-client (professionnel ou amateur) peut y flâner, demander conseil, ou même réaliser ses propres créations.

Les responsables ont eu besoin de deux années pour effectuer les travaux, obtenir les autorisations d’exploitation, et mettre en production des plantes à massifs, vivaces et arbustes proposés sur place.

Productions, vente et services au même endroit

Côté cultures, la clientèle peut trouver successivement une serre de multiplication, une « nurserie » de plantes, une serre d’élevage (avec un espace pour les nouveautés)… le tout montrant les étapes progressives de croissance d’une plante. Dans le prolongement, un auvent propose un assortiment de vivaces, rosiers, grimpantes et petits fruits, ainsi qu’un potager pour apprendre à cultiver des légumes.

Un « Lab’au jardin », avec des plantes inédites, offre également la possibilité de rempoter ou de réaliser soi-même ses compositions, pour créer et s’amuser.

Côté commerce, figurent :

• un « marché des saveurs », avec un potager gourmand et des ruches ;

• un « marché des senteurs », avec des aromatiques et un bar ;

• des « marchés de couleurs » avec une méthode pour harmoniser les plantes à massifs ;

• un comptoir de vente « cash pro » dédié aux professionnels ;

• un drive

Le concept attribue beaucoup de place pour les services, avec une succession d’espaces entourant un patio pour des expositions de productions de partenaires locaux. Sont déclinés des salons pour des réunions et des échanges, ou pour du travail en coworking, mais aussi un coin lecture pour les enfants, un espace détente…

À ce jour, 14 employés font fonctionner ce concept :

5 personnes (dont 1 apprenti) pour la culture des plantes, sous la responsabilité d’Erwan Lucas, chef de culture, 1 binôme pour l’espace dédié aux professionnels, 1 personne à la logistique, 1 renfort pour les plantes de printemps, 3 personnes à l’accueil et au conseil, et 1 directeur : Laurent Nicoleau.

Un poste reste à pouvoir à la production.

Le site de 2 hectares comprend :

• 3 600 m2 couverts, pour une production dès le semis (légumes et aromatiques), le bouturage (plantes d’automne), ou des compositions et suspensions à réaliser soi-même ;

• 2 200 m2 en extérieur ;

• 3 600 m2 de bâtiments ;

• 1 500 m2 d’élevage ;

• et 500 m2 de potager.

Une mini-ferme et des ateliers de sensibilisation

Plusieurs services vont encore ouvrir peu à peu jusqu’à la rentrée scolaire 2019, dont des ateliers de sensibilisation à la culture des plantes et à leur connaissance, mais aussi une mini-ferme avec des moutons (des « Kerry Hill », à marques noires autour de la bouche, des oreilles et des yeux), de grosses poules « Brahma », des pigeons chinois et des cochons vietnamiens.

Odile Maillard