Si les décrets qui régissent le commerce horticole pendant le confinement que nous vivons aujourd’hui sont finalement assez différents de ceux d’avril et mai, un point ne varie absolument pas : la mise en place d’un drive, point de retrait de marchandise sur le point de vente, est un bon moyen de maintenir un minimum d’activité.

Mais ce drive doit répondre à certaines caractéristiques. Le réseau HPF les a détaillées pour ses adhérents et a mis ce travail à disposition de tous, afin qu’elles soient respectées le plus largement possible. Le risque étant, dans le cas contraire, qu’un préfet décide de la fermeture dans tel ou tel département de points de vente pour non-respect des règles sanitaires.

Grand ou petit parking ?

HPF distingue deux cas pour la réalisation des drives :
. soit le parking de l’exploitation est assez grand pour que les voitures puissent stationner côte à côte avec 3 mètres d’espace entre les deux voitures ;
. soit il est trop petit pour un tel espacement.

Proposition d’organisation d’un drive par HPF pour les producteurs disposant d’un grand parking permettant de placer des véhicules côte à côte.

Grand parking

La prise de commande se fait par internet ou par téléphone. Le vendeur confirme en retour sa commande au client, par mail ou par téléphone, en lui indiquant un créneau horaire ayant un pas de temps de 15 minutes. « Le nombre de clients par créneaux d’un quart d’heure est limité à 10 véhicules compte tenu de la place que nous disposons sur nos parkings. On indique également au client le numéro de la place de parking sur laquelle il doit garer sa voiture et lui rappelle les modalités de chargement et de paiement », explique HPF.

En cas de retard du client sur son créneau horaire, la commande ne sera pas délivrée et une nouvelle commande devra être passée par le client. Les végétaux seront disposés au préalable par le personnel afin qu’il n’y ait aucun contact avec les clients. Le laps de temps entre les créneaux horaires donnés au client est prévu à cet effet. Le client chargera lui-même son coffre afin d’éviter tout contact entre lui et le personnel du point de vente.

Proposition d’organisation d’un drive par HPF quand le parking, trop petit, ne permet pas de placer des véhicules côte à côte avec assez d’espace.

Petit parking

Si le parking dont dispose l’entreprise est trop petit pour que les voitures se garent côte à côte, la prise de commande ne change pas, par-contre, les créneaux horaires pour le retrait de la commande sont donnés toutes les 10 minutes avec seulement 3 voitures par créneau. Les clients s’arrêtent à l’entrée du parking, ouvrent leur coffre et positionnent leur bon de commande sur leur pare-brise. Un panneau rappelle les gestes barrières et cette procédure. Le client remonte dans sa voiture et avance jusqu’au lieu de chargement. Une distance de 2 mètres entre chaque véhicule doit être respectée. Le client ne doit pas descendre de son véhicule. Une fois le coffre rempli on indique au client d’avancer de quelques mètres jusqu’à la ligne en pointillée et de refermer son coffre lui-même et de déposer son paiement dans le seau prévu à cet effet.

Des paiements et facturations bien organisés

Le cheminement des paiements et de la facturation suit le même processus pour les deux types de parkings.
Les paiements auront été effectués au préalable par VAD (virement à distance, aucun contact) ou, le cas échéant, par chèque, ou en dernier recours en liquide.
Pour ces deux derniers cas, un récipient de type seau numéroté en fonction de la place de parking, est prévu pour déposer l’enveloppe qui contiendra le chèque ou l’argent liquide. Ainsi, lors de la mise en place des commandes suivantes, le personnel n’aura qu’à récupérer le seau sans à avoir à toucher les enveloppes.
Ces dernières seront ouvertes par le personnel habilité et équipé de gants et de gel hydro alcoolique pour traiter l’encaissement.
Dans tous les cas, la facture est envoyée par retour de mail au client.

Pour un commerce de végétaux sans risque sanitaire

Pour résumer, l’idée principale à retenir :
. grand parking : 3 m d’espaces entre 2 voitures garées en bataille, 1 véhicule tous les quart d’heure sur chaque place ;
. petit parking : 3 voitures toutes les 10 min, les unes derrière les autres, avec 2 m entre chaque véhicule.

Le tout avec le respect des gestes barrière, en particulier lors de la préparation de commande… et chacun devrait pouvoir vendre du végétal ou en acheter sans risque pour sa santé !

Pascal Fayolle, d’après HPF Conseils