Le passeport phytosanitaire européen, obligatoire depuis le 14 décembre 2019, doit se conformer à des consignes précises. Doivent y être mentionnés le nom botanique, le code de traçabilité du végétal, le code du pays d’origine et le numéro d’enregistrement de l’expéditeur.Pour un grand nombre d’horticulteurs, qui n’avaient jusqu’alors pas besoin de système d’impression...
Contenu réservé aux abonnés du Lien Horticole

Pour y accéder : 3 possibilités !

25%

Vous avez parcouru 25% de l'article

Vous êtes déjà abonné, inscrivez-vous.

Inscrivez-vous ou identifiez-vous en haut du site. Vous aurez besoin de votre numéro d’abonné.

Je m'inscris
Vous n’êtes pas abonné, abonnez-vous.

Profitez de l’intégralité des contenus du site en vous abonnant en formule Intégrale ou 100% Numérique.

Je m'abonne
Vous n’êtes pas abonné, découvrez gratuitement.

Profitez, sans engagement, de tous les services de Le Lien Horticole pendant 1 mois, y compris l’accès complet au site Internet.

Je decouvre