Annulera ? Annulera pas ? La décision était attendue. Elle a finalement été rendue publique dans la soirée du 16 novembre 2020 et le couperet est tombé : il n’y aura pas de Sival en janvier prochain.

« C’est un déchirement que de devoir imaginer un mois de janvier sans Sival, qui constitue pour tous les professionnels que nous sommes un temps unique d’échanges et de business » a commenté Bruno Dupont, son président.
Christophe Béchu, maire d’Angers, expliquant pour sa part que « face à une crise sanitaire sans précédent, chacun doit se comporter de manière réfléchie et responsable ».
« La décision de reporter le Sival en 2022 est la seule qui réponde à cet impératif de responsabilité et de professionnalisme vis-à-vis des partenaires, exposants et visiteurs du salon » a t-il précisé.

Maintenir le lien

Dédié aux productions végétales spécialisées*, le Sival rassemble chaque année, dans l’enceinte du parc des expositions d’Angers (Maine et Loire), quelques 700 exposants et 26 000 visiteurs.

« Ce salon est connu pour sa convivialité. Son image est bonne ; il n’est pas question de la détériorer » prévient Bruno Dupont.
Dans cette perspective, les organisateurs ont décidé de ne pas remplacer l’édition 2021 par du 100 % digital « mais de se projeter sur 2022 et d’amplifier cette future édition qui se tiendra du 11 au 13 janvier » explique Anne Boussion, directrice des salons et événements (Destination Angers).
En pratique, la stratégie retenue repose sur l’organisation – très régulière – de rendez-vous tout au long de cette année 2021. Leur rythme sera prochainement décidé. Il pourrait être mensuel avec un premier rendez-vous dès janvier autour des lauréats du concours Sival Innovation qui, lui, est maintenu. « Ces temps forts vont être un fil vert que nous allons dérouler pour faire vivre le Sival tout au long de l’année » réagit Bruno Dupont.

Passer le cap

En parallèle et dès que cela sera possible, l’équipe du Sival compte également renforcer sa présence sur d’autres salons, y compris à l’étranger.
Sur le plan financier, « nous avons la chance d’avoir un partenariat très étroit avec la ville d’Angers ; nous devrions, je pense, passer le cap de cette année 2021 » estime Bruno Dupont qui déplore toutefois qu’à l’échelle nationale « la valeur économique des salons n’ait pas été prise en compte » dans la gestion de la crise sanitaire.

Concernant le Salon du végétal, également organisé par Destination Angers, la décision devrait être prise fin novembre. Pour mémoire, ce salon horticole devrait avoir lieu les 10 et 11 février 2021.

Anne Mabire

*Principalement arboriculture, cultures légumières, semences, horticulture/pépinière, plantes médicinales et aromatiques