Après avoir découvert le concept de magasins ouverts partiellement, pour ne vendre que des aliments pour animaux, dès le début de la crise liée au Covid-19, à la mi-mars, puis pour étendre ces ventes partielles aux plants de légumes début avril, les jardineries découvrent un autre univers qui leur est inconnu : l’ouverture totale du magasin, mais en respectant des règles sanitaires inédites. Pour les responsables de points de vente, pas facile de se glisser dans la peau d’un chef d’orchestre d’une musique inconnue : quelles sont précisément ces règles, sont-elles applicables facilement ? De nombreuses questions se posent. Pour aider les enseignes, la FNMJ a mis en ligne dès le 7 avril un guide de recommandations permettant de garantir au mieux la santé des clients et du personnel des magasins. La FNMJ précise d’emblée qu’elles sont à appliquer « dans la mesure du possible ».

Ces recommandations démarrent par des mesures générales, ouverture 5 jours par semaine pour limiter les déplacements, des plages horaires adaptées pour diluer les clients, limites du nombre de clients en fonction de la taille du point de vente… Il précise aussi les points sensibles qu’il faut désinfecter régulièrement, les balisages et affichages à prévoir, etc.

Utilisez de préférence votre propre sac !

Ce document complet (il compte une quinzaine de pages en tout) aborde ensuite les dispositions spécifiques à mettre en place en caisse (les fameuses barrières physiques en plexiglas que l’on voit maintenant dans la plupart des supermarchés…), les dispositions à prendre dans les locaux sociaux, celles de la zone réception/accueil… Viennent ensuite les dispositions du drive ou click & collect, si le client doit signer un document, il doit le faire avec son propre stylo, par exemple.

Le guide se termine par des annexes, affiches qui peuvent être placées à l’entrée du magasin pour rappeler les règles générales, dans un rayon spécifique pour rappeler que, par les temps qui courent, on ne remet pas en rayon un produit que l’on a touché, ou encore le rappel que chacun a intérêt, en arrivant dans le magasin, de désinfecter son caddy ou d’utiliser son propre sac.

Le guide est évidemment destiné aux adhérents de la FNMJ, mais il est en consultation libre sur le site de la Fédération, un geste louable au vu de la somme de travail qu’il a représenté !

Pascal Fayolle