C’est la conséquence directe de la sécheresse de 2018. Après la vague de décapitalisation au second semestre de l’an passé, notamment en raison de moindres disponibilités fourragères, l’offre française de vaches allaitantes et laitières chute depuis le début 2019. En cumul de janvier à mars, les abattages d’allaitantes sont en recul de 4,2 % en têtes, et 5,1 % en tonnes équivalent...
Contenu réservé aux abonnés du Lien Horticole

Pour y accéder : 3 possibilités !

19%

Vous avez parcouru 19% de l'article

Vous êtes déjà abonné, inscrivez-vous.

Inscrivez-vous ou identifiez-vous en haut du site. Vous aurez besoin de votre numéro d’abonné.

Je m'inscris
Vous n’êtes pas abonné, abonnez-vous.

Profitez de l’intégralité des contenus du site en vous abonnant en formule Intégrale ou 100% Numérique.

Je m'abonne
Vous n’êtes pas abonné, découvrez gratuitement.

Profitez, sans engagement, de tous les services de Le Lien Horticole pendant 1 mois, y compris l’accès complet au site Internet.

Je decouvre