La vente de biens ruraux est susceptible d’entraîner l’exercice de nombreux droits de priorité. C’est le notaire qui est chargé de « purger » ces droits. L’État, les collectivités publiques et les établissements publics bénéficient dans certains cas de droits de préemption. Si les terres sont grevées d’un bail, le fermier en place bénéficie d’un droit de pré...
Contenu réservé aux abonnés du Lien Horticole

Pour y accéder : 3 possibilités !

33%

Vous avez parcouru 33% de l'article

Vous êtes déjà abonné, inscrivez-vous.

Inscrivez-vous ou identifiez-vous en haut du site. Vous aurez besoin de votre numéro d’abonné.

Je m'inscris
Vous n’êtes pas abonné, abonnez-vous.

Profitez de l’intégralité des contenus du site en vous abonnant en formule Intégrale ou 100% Numérique.

Je m'abonne
Vous n’êtes pas abonné, découvrez gratuitement.

Profitez, sans engagement, de tous les services de Le Lien Horticole pendant 1 mois, y compris l’accès complet au site Internet.

Je decouvre