Selon l’article L. 143-1 alinéa 6 du code rural, les Safer peuvent, sous réserve de l’article L. 143-7 du code rural, exercer le droit de préemption en cas d’aliénation à titre onéreux de la totalité des parts ou actions d’une société ayant pour objet principal l’exploitation ou la production agricole. Le principe est, donc, un droit de préemption en cas de vente de la totalité des parts sociales.

La vente, en dissociant les parts et en faisant intervenir deux notaires, comme vous l’imaginez, semble risquée. En effet, si les informations sont recoupées, la vente pourra être remise en cause.