Laniscat, petite commune bretonne de 830 habitants (Côtes-d'Armor), est bien la preuve que le passage au « moins de phyto » est parfois plus une question de volonté qu'une question de moyens.

Avec le soutien de leur maire, Joël Chevalier, les deux agents techniques ont fait évoluer les pratiques de désherbage et inventé, pour faciliter leur travail, un outil ingénieux pour les zones gravillonnées ou sablées. Inspiré par l'ancestrale bineuse à betterave, Nicolas Delacotte a eu l'idée d'apparier une lame et un cadre de vélo pour remplacer la traditionnelle binette, efficace mais coûteuse en temps. Avec Arnaud Le Denmat, ils fabriquent leur premier prototype en 2009 et l'utilisent depuis. Ils l'ont même amélioré, en ajoutant des « ailettes » sur un deuxième outil pour désherber plus facilement les bordures. Ce « sarcloir pousse-pousse », « vélo-binette » ou « binette cyclopédique », selon le terme qu'on veut bien lui donner, a été récompensé du prix de l'innovation par la Conseil régional de Bretagne dans le cadre du prix "Zéro Phyto" 2013. L'outil a fait des émules : plusieurs communes de la région ont depuis fabriqué (ou acheté auprès d'un fabricant) des instruments inspirés par le modèle de Laniscat.

Voir aussi le Lien horticole n° 906 du 19 novembre 2014

Valérie Vidril

aucun