« Être persévérant et ne jamais abandonner ! » telle était l’une des motivations phares du tandem de jardiniers-paysagistes aux Olympiades des métiers en 2019. En effet, partis des sélections locales puis nationales, Louis Soulignac et Baptiste Fabre avaient suivi tout le parcours qui les avait menés jusqu’à la finale mondiale à Kazan, en Russie.

Les candidats qui vont concourir cet automne et cet hiver pour la 46e édition du concours devront avoir les mêmes qualités et ambitions.

À lire également : «Kazan en Russie : deux médailles d’excellence» et «Les olympiens jardiniers-paysagistes en Russie !».

Le processus a repris depuis la base : les étapes départementales et/ou généralement régionales ont eu lieu. Malgré plusieurs reports de dates dus à la pandémie de Covid-19, les épreuves au niveau national reprennent, avec une formule modifiée.

Une première phase de finale nationale est organisée du 26 au 28 octobre.
Pour l’heure, onze binômes démontreront leur savoir-faire et leurs compétences pour le métier jardinier-paysagiste et onze candidats individuels en horticulture, au cours d’épreuves qui se tiennent au lycée Agricole Angers Le Fresne* à Sainte-Gemmes-sur-Loire (49), près d’Angers.

Les organisateurs précisent : « En binômes, les vingt-deux jeunes jardiniers-paysagistes auront trois jours pour agencer un jardin en utilisant différents matériaux tels que la pierre naturelle et/ou reconstituée, le béton, le bois et/ou le plastique, la terre, différents granulats, gazon en plaques et plantes de toutes tailles. À partir d’un thème imposé, ils devront conjuguer harmonieusement des matières végétales et minérales pour créer une scénographie verdoyante selon les règles de l’art. Quant aux onze candidats en horticulture, également au Fresne, ils auront deux jours pour réussir dix ateliers en reprenant les diverses tâches d’un producteur, telles que la reconnaissance de végétaux, de ses ennemis, la mise en place d’un système d’arrosage intégré ou encore la gestion du personnel novice comme un ouvrier saisonnier. Ils feront la démonstration de leur talent en alliant leurs techniques liées à l’environnement du végétal et à son développement, à leur sens de l’esthétisme et à la précision des gestes. »

À l’issue de ces épreuves, chaque équipe obtiendra une note qui aura une importance déterminante dans sa notation finale lors de la phase 2 des finales nationales.

Les Olympiades des métiers se déroulent en plusieurs étapes, du local au mondial, notamment pour les jardiniers-paysagistes. La 46

Gagner un maximum de points pour la note finale

« Cette première phase est destinée à accélérer la montée en compétence des compétiteurs et à se mettre dans les mêmes conditions que les finales nationales sur site unique », précise l’organisateur WorldSkills France.

Puis la seconde phase se déroulera à Lyon Eurexpo, à Chassieu (69) du 13 au 15 janvier 2022, pour désigner les lauréats nationaux.
Enfin, et plus classiquement, pour l’activité de paysagiste, le tandem lauréat intégrera l’équipe de France des métiers (l’horticulture ne va pas aux finales internationales). Objectif : les finales mondiales du 12 au 17 octobre 2022 à Shanghai, en Chine.

À noter : Les compétitions en France pour les métiers du végétal sont soutenues en partenariat avec Val’hor, l’interprofession française de l’horticulture, la fleuristerie et du paysage, ainsi que l’Union nationale des entreprises du paysage (Unep) et la Fédération nationale des producteurs de l’horticulture et des pépinières (FNPHP).

Odile Maillard

*Le lycée Angers Le Fresne est reconnu « Centre d’excellence » pour l’entraînement des jardiniers-paysagistes membres de l’équipe de France des métiers pour la compétition WorldSkills.