8e Salon d’automne des chrysanthèmes, des jeunes plants et des intrants : au lycée de Romans-sur-Isère

Cet événement biennal, uniquement professionnel, aura lieu dans les serres de l’exploitation du lycée horticole Terre d’horizon à Romans-sur-Isère (26) les 4 et 5 novembre.
Obtenteurs, producteurs de jeunes plants et fournisseurs d’intrants y accueillent producteurs­ et collectivités.
Pour en savoir plus :
- « Le chrysanthème fait de la résistance » ;
- des nouveautés, en végétaux et matériels, présentées dans Le Lien horticole n° 1110 de novembre ;
- sondage « Chrysanthème, toujours roi de l’automne… demain ? ».

6e quinzaine de la transmission-reprise : le secteur agricole se mobilise

Du 19 novembre au 3 décembre, les chambres d’agriculture réitèrent leur quinzaine de la transmission-reprise dans l’objectif de sensibiliser aux enjeux du renouvellement des générations agricoles et de mettre en avant les actions d’accompagnement pour favoriser l’installation-transmission.
Plus de 100 manifestations seront organisées partout en France : des Farm’datings, Speed’meetings ou encore Install’datings, un zoom sur le Répertoire départ installation animé par les chambres départementales, des tables rondes et forums, des témoignages et retours d’actions menées dans les territoires…
L’opération « Exploitation à céder cherche repreneur » est reconduite afin de faire savoir à un public large que de nombreuses exploitations agricoles sont à la recherche de repreneurs.
Cette année, un nouvel enjeu est de cibler les collectivités pour les sensibiliser encore plus aux enjeux de la transmission-reprise.
Plus d’informations.

Dix millions d’euros pour sauver l’eau

L’agence de l’eau Rhône-Méditerranée-Corse ouvre un nouvel appel à projets de 10 millions d’euros en faveur de la biodiversité.
Dans le cadre de son 11e programme « Sauvons l’eau 2019-2024 », l’Agence de l’eau ouvre un nouvel appel à projets Eau et biodiversité du 1er novembre 2021 au 30 avril 2022.
Doté de 10 millions d’euros, il cible les projets des collectivités, associations de protection de la nature, conservatoires et gestionnaires d’espaces naturels, fondations privées, établissements publics de l’État, industriels qui agissent pour la reconquête de la biodiversité des milieux aquatiques et humides. Les lauréats verront leurs projets financés à un taux pouvant aller jusqu’à 70 %.
Informations et dossier téléchargeable.

Florentaise : une subvention de l’Ademe pour des emballages sans plastiques

Avec 13 % des émissions de CO2 dues aux sacs plastique, la réduction, voire la suppression, de cette matière dans les emballages est un combat que l’entreprise Florentaise affirme mener depuis de nombreuses années.
Quatre plans d’action ont été imaginés : développement des ventes en vrac, plastiques biosourcés avec des matières premières françaises, augmentation de la teneur de recyclé dans les emballages et enfin minimisation jusqu’à la suppression totale du plastique, remplacé par des sacs en papier.
Depuis 2020, Florentaise étudie ce dernier axe et a trouvé plusieurs alternatives. Des tests sont en cours depuis janvier 2021 et la phase de production industrielle est prévue pour 2022 avec une ambition : remplacer 10 % des sacs plastique par des sacs papier dès 2023. L’investissement est de près de 2,3 millions d’euros, pour installer deux ensacheuses et pour les équipements annexes. Un projet soutenu à hauteur de 35 % par l’Ademe, soit une subvention de 680 000 euros.

Commande publique : le nouveau fascicule 35 est lancé

« Après plus de deux ans de mobilisation et de travail concerté, le nouveau fascicule 35 vient de paraître au Journal officiel », a annoncé l’Unep à la mi-octobre. (Voir ici)
Élément du cahier des clauses techniques générales (CCTG) de travaux de génie civil, il est opposable aux maîtres d’ouvrage public et a été conçu pour permettre d’imaginer et réaliser des projets plus durables répondant mieux aux enjeux environnementaux et sociétaux. Lancée en 2018 à l’initiative de l’Unep et conduite sous l’égide du ministère de l’Économie, des Finances et de la Relance, la réécriture du fascicule 35 a mobilisé tous les acteurs du paysage. Un groupe de travail composé du ministère de la Transition écologique, de l’AITF, d’Hortis, de la FFP et de l’Unep a mené les travaux en impliquant, sur les sujets plus spécifiques, des partenaires comme le Synaa ou la FNPHP.

Reconnaissance : à Paysalia, le concours de végétaux est ouvert aux professionnels

Une épreuve du concours national est ouverte aux professionnels de la filière de l’horticulture, de la fleuristerie et du paysage.
Producteurs, grossistes, fleuristes, employés de jardineries, paysagistes, enseignants dans un établissement de formation agricole, responsables d’espaces verts… les candidats professionnels concourent sur les mêmes échantillons que les séries de niveau III « aménagements paysagers » (AP) ou « productions horticoles » (PH). Mais ils ne passent pas les épreuves locales ni régionales.
Les professionnels ont jusqu’au 15 novembre pour renvoyer leur bulletin d’inscription, disponible sur le site Internet.
À noter : le nombre de participants est limité à cinquante personnes, conformément à ce qui est prévu dans le règlement.
Plus sur le concours dans Le Lien horticole n° 1111 de décembre.