Fleurissement Le CNVVF et l’association Villes de France font la promotion de la nature en ville

Thibaut Beauté (à gauche sur la photo), président du CNVVF, a signé le 10 mai dernier une charte de partenariat avec Gil Avérous, président de Villes de France et maire de Châteauroux, ville "4 Fleurs", pour soutenir et promouvoir le label Villes et villages fleuris .
Thibaut Beauté (à gauche sur la photo), président du CNVVF, a signé le 10 mai dernier une charte de partenariat avec Gil Avérous, président de Villes de France et maire de Châteauroux, ville "4 Fleurs", pour soutenir et promouvoir le label Villes et villages fleuris . ©CNVVF

Les deux acteurs, fortement impliqués dans la végétalisation des communes, ont signé un partenariat le 10 mai.

Thibaut Beauté, président du Conseil national des villes et villages fleuris (CNVVF), a signé le 10 mai dernier une charte de partenariat avec Gil Avérous, président de Villes de France et maire de Châteauroux (36), ville "4 Fleurs". Objectif : soutenir et promouvoir le label national de la qualité de vie Villes et villages fleuris, au sein des communes françaises.

« Notre label exigeant souligne toujours une stratégie municipale globale et cohérente. Les critères d’attribution, à l’origine dédiés à la qualité esthétique du fleurissement, ont laissé place à la manière d’aménager et de gérer durablement les espaces paysagers, pour valoriser le cadre de vie des résidents et des visiteurs », s’est réjoui le CNVVF, qui trouve avec Villes de France un partenaire de poids dans la promotion des évolutions du label. Cette association « pluraliste d’élus rassemble les villes de 10 000 à 100 000 habitants et leurs agglomérations du territoire national, ensemble qui est le cadre de vie de près de la moitié de la population française (30 millions d’habitants) », explique en effet son site Internet, sans toutefois préciser la part de ces communes adhérentes.

Un engagement fort pour la nature dans les villes moyennes

Cependant, « le CNVVF et Villes de France partagent la conviction que la qualité de vie des citadins et même leur santé sont étroitement liées à la qualité de la biodiversité des quartiers dans lesquels ils vivent. Par son rôle essentiel, le végétal des villes aide à améliorer la qualité de l’air, de l’eau et des sols. La nature insérée dans le milieu urbain apporte des bénéfices psychologiques et physiques pour les citadins lorsqu’ils vivent dans des quartiers végétalisés ». Les deux entités ont donc des objectifs communs, rendant cohérent leur partenariat.

« Donner plus de place à la nature en ville est un engagement fort des villes moyennes et de leurs intercommunalités, notamment pour celles engagées dans le programme Action cœur de ville et dans les démarches Écoquartiers. Villes de France travaille avec ses partenaires pour faire évoluer ces dispositifs entre 2023 et 2026 dans le sens d’un accroissement de la biodiversité en ville », poursuivent les signataires, qui se sont donc engagés à travailler ensemble pour promouvoir la nature en milieu urbain.

Ce contenu est réservé aux abonnés du Lien Horticole
Je suis abonné
Je me connecte
Je ne suis pas abonné
Je découvre