« Il a été convenu et acté avec le ministère que l’information sur les risques pour la santé pourra être faite sur le lieu de vente à partir d’affiches informatives officielles. Elle ne sera pas obligatoire de manière individuelle sur chaque plante », annonce l’interprofession Val’hor. Cela devrait être un soulagement pour une partie des professionnels de la filière.

Quatre types de risques

L’arrêté interministériel du 4 septembre 2020* fixe la liste des végétaux concernés par ces dispositions : 58 en tout, représentant quatre sortes de risques pour la santé humaine, sont identifiés dans l’annexe de l’arrêté :
- toxicité en cas d’ingestion ;
- allergie respiratoire par le pollen ;
- réaction cutanéomuqueuse ;
- phytophotodermatose (réaction cutanée anormale en cas de contact avec la peau et d’exposition au soleil).

Bientôt un guide en ligne

Parmi les plantes concernées : le laurier-rose, l’olivier, l’euphorbe ou le cyprès commun. Les fleurs coupées, les branches avec feuillage, les arbres coupés avec feuillage, les mélanges de semences pour gazon, le matériel forestier de reproduction, les végétaux vendus en vue de leur consommation et les cultures de tissus végétaux ne sont pas concernés par cet arrêté.

Un guide de mise en œuvre pour les professionnels de la filière de l’horticulture, de la fleuristerie et du paysage décryptant l’arrêté pour chaque activité sera disponible en mai sur le site internet de Val’hor. Il fera partie d’un kit « loi Santé » qui comportera d’autres outils, comme une affiche officielle à installer dans les points de vente, un fascicule à joindre aux réponses à des appels d’offres ou encore une clause à inclure dans les conditions générales de vente.

Léna Hespel

* Arrêté du 4 septembre 2020 relatif à l’information préalable devant être délivrée aux acquéreurs de végétaux susceptibles de porter atteinte à la santé humaine. La liste des 58 végétaux est détaillée dans les tableaux en annexe.