Des paysagistes d’aujourd’hui qui s’adressent et conseillent des paysagistes de demain : sur cette base, la nouvelle formation « Créateurs d’entreprise du paysage » – certifiante, uniquement via une plateforme en e-learning (pas de présentiel) – se veut un outil très pratique pour aider créateurs ou repreneurs dans le paysage dans leurs projets.

L’Unep (Union nationale des entreprises du paysage) et la filière visent ainsi à :
- transmettre l’ensemble des bonnes pratiques entrepreneuriales et compétences nécessaires à la réussite d’un projet d’installation : définition de son projet, gestion financière, ressources humaines, marketing...
- donner des clés aux créateurs pour assurer la pérennité de la future entreprise dans un cadre réglementaire, juridique et comptable.

Tous les futurs créateurs ou repreneurs, issus du paysage ou même d’un autre secteur d’activité, sont potentiellement concernés.
Laurent Bizot, président de l’Unep, affirme : « Être paysagiste ne s’improvise pas mais nécessite des compétences spécifiques, de plus en plus techniques et pointues, pour allier sens créatif et viabilité économique, avec les demandes parfois étonnantes des clients. Nous avons aussi besoin d’être rigoureux dans le pilotage de l’entreprise, tout en faisant preuve de souplesse pour nous adapter aux aléas du métier. L’année 2020 en est le parfait exemple. »

Une formation autogérée, sur la base de témoignages

Le cycle comprend quatre modules pour une durée totale de 35 heures de travail personnel, y compris le suivi des cours en vidéo, la consultation des ressources, ainsi que l’examen de certification.
- Module 1 : définir son projet d’entreprise, en sept heures.
- Module 2 : gestion financière, en quatorze heures.
- Module 3 : les relations humaines, en sept heures.
- Module 4 : marketing et commercialisation, en sept heures.

L’apprenant est autonome et peut organiser son temps selon son agenda.
Les cours se présentent sous forme de vingt-quatre témoignages d’experts et d’entrepreneurs du paysage, livrant leurs conseils et points clés pour lancer leur activité en toute sécurité, avec un accent mis sur la gestion du chantier. Également : des activités interactives, des quiz…
À noter : après une phase d’expérimentation en mai 2021, la formation est en cours de certification pour être, à terme, reconnue et référencée par France compétences au Registre spécifique des formations (RNP).

Une formation via un CPF ou cofinancée par Pôle emploi

Les candidats sont enregistrés à chaque début de mois, après un entretien préalable avec le CFPPA (Centre de formation professionnelle et de promotion agricole) de Savoie Bugey, à La Motte-Servolex (73). Ils disposent ensuite d’un mois pour suivre le programme complet et valider les différents modules (via quatre quiz).
Côté financement, les apprenants pourront mobiliser les droits acquis dans le cadre de leur compte personnel de formation (CPF), dispositif de financement public de formation continue, ou bien dans le cadre d’un parcours de formation longue proposée par Pôle emploi (exemple : BP aménagements paysagers).

Faciliter la transmission d’entreprises

« Dans les dix prochaines années, près de 4 400 entreprises (viables et installées) seront à transmettre », annonce déjà l’Unep. Indirectement, l’organisme cherche aussi à attirer les jeunes vers les métiers du paysage. « L’entreprenariat séduit de plus en plus les jeunes actifs : 45 % des lycéens professionnels et étudiants envisagent de créer ou de reprendre une entreprise*. En parallèle, 68 % des jeunes Français (18-35 ans) souhaitent travailler au contact direct de la nature**, mais n’osent pas se lancer par manque d’informations sur les opportunités économiques des métiers verts », précise l’Unep.

Prix de la formation, frais d’examen inclus : 772,80 €.
Renseignements sur www.youtube.com
Inscription : Céline Radigales ou Sophie Hauser, CFPPA Savoie Bugey (Service pro), celine.radigales@educagri.fr ou sophie.hauser@educagri.fr. Tél. : 04 79 25 42 02.
Pour aller plus loin : télécharger le guide de formation de l’Unep

Odile Maillard

*Selon une enquête menée par le MOOVJEE (Mouvement pour les jeunes et les étudiants entrepreneurs) avec Opinion Way et le CIC sur l’intention entrepreneuriale des jeunes, 2019.
**Selon une enquête Yougov pour l’Unep sur l’attrait des jeunes pour les métiers verts, janvier 2021.