Personne ne peut dire avec certitude à quelle date les Salons pourront reprendre leur cours habituel. Tout comme nul ne sait quels rendez-vous professionnels pourront se remettre de la tempête qui frappe le monde de l’événementiel, un des secteurs les plus empêchés par la pandémie, avec le tourisme et la restauration.

Toutefois, Paysalia, dont la dernière édition a eu lieu en décembre 2019, peu avant que tout s’arrête, pourrait sortir gagnant des circonstances particulières de la crise sanitaire. La prochaine édition est en effet annoncée du 30 novembre au 2 décembre prochain, dans la continuité logique de ce qui était prévu pour cet événement bisannuel.
Et si ces dates sont respectées, elle pourrait être « LE » rendez-vous qui a traversé les épreuves sans conséquences. Le secteur du paysage restant porteur, la manifestation en intérieur, créée en 2009, pourrait même rafler la mise et profiter de l’envie de chacun de reprendre le fil d’une vie professionnelle « normale ».

Toutefois, cela ne se vérifiera que si la France est effectivement sortie de l’urgence sanitaire en décembre, si la vaccination a progressé suffisamment, etc. Et avec des si... on remplit un parc des expositions plus vite qu’avec des stands !

Un nouveau maître jardinier autour du « jardin du (bon) vivant »

Mais les organisateurs s’avèrent optimistes et proposent trois thématiques à développer cette année :

- la biodiversité : gestion alternative des espaces verts, désartificialisation des sols ;

- les nouveaux marchés : agriculture urbaine ou végétalisation du bâti, qui pourraient être portés par le plan de relance gouvernemental ;

- l’expertise métier, pour mettre en adéquation la profession avec les attentes sociétales.

Le Carré des jardiniers sera bien évidemment reconduit (voir notre article  : « Paysalia : le Carré des jardiniers est lancé » ). Il désignera le Maître jardinier des deux années suivantes avec le thème : « Le jardin du (bon) vivant ». Le jardin nourricier pour le corps et pour l’esprit, une notion à laquelle les Français se sont montrés sensibles pendant la pandémie (voir en vidéo, « Laurent Gras, sacré Maître jardinier 2019 »).

Enfin, la synergie avec Rocalia, Salon de la pierre naturelle, qui se tient à proximité et en même temps que Paysalia, sera renforcée.

Pascal Fayolle