Le secteur du « génie écologique est, depuis quelques années, en plein développement avec 150 à 200 PME françaises spécialisées dans la filière et un marché porteur estimé à 3 milliards d’euros en 2020 », assure l’UFA du lycée professionnel de Bavay (59), unité de formation d’apprentis, spécialisée en aménagement des espaces.
Le centre de formation ouvre donc, cet automne, une nouvelle filière de formation spécifique débouchant sur un « titre pro ».

La filière du génie écologique offre une diversité de métiers : ouvrier du génie écologique, agent d’entretien de l’espace rural, des rivières, de la nature et de la biodiversité ou encore ouvrier d’entretien des espaces naturels, dans des structures gestionnaires de milieux (associations, syndicats mixtes, collectivités...) ou des entreprises de génie écologique.

L’ouvrier du génie écologique sera amené à travailler sur différents chantiers de travaux d’entretien de végétation ou aménagement de milieux naturels : zones humides intérieures, milieux forestiers, zones littorales et estuaires, coteaux calcaires, prairies.

Premier titre « ouvrier de génie écologique »

Les métiers du génie écologique se structurent et proposent désormais des certifications professionnelles. Le titre pro « ouvrier de génie écologique », diplômant au niveau 3, a été inscrit officiellement au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) fin 2021.
Il est accessible aux jeunes de plus de 18 ans, aux demandeurs d’emploi (indemnisés ou non par Pôle emploi), souhaitant acquérir des compétences spécifiques en génie écologique après un CAPa dans le domaine du paysage, ou un CAPa travaux forestiers.
Il s’effectue en apprentissage ou par la formation continue en entreprise.

À noter : le titre pro « Ouvrier de génie écologique » sera suivi très prochainement par le certificat de spécialisation (CS) « Travaux mécanisés du génie écologique », un diplôme postbac.

Informations et inscription : 03 20 84 57 08, www.institutdegenech.fr

Odile Maillard

*Le secteur du génie écologique regroupe un savoir-faire technique très spécifique, respectueux de la biodiversité, dans un objectif d’aménagement des espaces naturels, de préservation et de restauration des écosystèmes dans leurs fonctionnalités.