Contenu réservé

Matière première Le dur chemin des alternatives à la tourbe

En matière de substrats, pépiniéristes, horticulteurs, services d’espaces verts ou particuliers n’ont pas les mêmes besoins. Ceux utilisés par les premiers ont des pourcentages en tourbe beaucoup moins élevés.
En matière de substrats, pépiniéristes, horticulteurs, services d’espaces verts ou particuliers n’ont pas les mêmes besoins. Ceux utilisés par les premiers ont des pourcentages en tourbe beaucoup moins élevés. ©P. FAYOLLE

L’utilisation de cette matière première est de plus en plus décriée, alors que les besoins en substrats augmentent constamment. Est-il possible de s’en passer ?

La qualité des substrats joue un rôle majeur sur la croissance des végétaux : rétention de l’eau, pH, aération... La tourbe a longtemps été plébiscitée pour ses nombreux atouts techniques. Mais son bilan carbone est très mauvais. Les tourbières constituent d’excellents puits de carbone. De plus, son extraction est l’une des principales causes de disparition ou de dégradation de certaines zones humides.

1172

Contenu réservé aux abonnés du Lien Horticole

Pour y accéder : 3 possibilités !
5 %

Vous avez lu 5 % de l'article

Vous êtes déjà abonné,

Si vous n'avez pas de compte, inscrivez-vous. Vous aurez besoin de votre numéro d’abonné.

Je me connecte
Vous n’êtes pas abonné, abonnez-vous.

Profitez de l’intégralité des contenus du site en vous abonnant en formule Intégrale ou 100% Numérique.

Je m'abonne
Vous n’êtes pas abonné, découvrez gratuitement.

Profitez, sans engagement, de tous les services de Le Lien Horticole pendant 1 mois, y compris l’accès complet au site Internet.

Je découvre
Ce contenu est réservé aux abonnés du Lien Horticole
Je suis abonné
Je me connecte
Je ne suis pas abonné
Je découvre