Le code de conduite professionnel relatif aux plantes exotiques envahissantes (PEE) en France métropolitaine est un outil créé par l’interprofession Val’Hor en 2014 pour une meilleure prise en compte des impacts de ces PEE. C’est un outil complémentaire aux législations existantes (voir encadré).

Ce document constitue un engagement volontaire des acteurs de la filière. Il peut être adopté par tout professionnel exerçant tout ou partie de son activité dans le domaine de l’horticulture ornementale et du paysage : producteur (individuel ou coopérative), distributeur, détaillant (spécialisé ou non), entreprise du paysage, paysagiste concepteur. Les signataires s’engagent à :

- connaître la réglementation et se tenir informé de son évolution ;

- connaître les listes du code de conduite et en respecter les interdictions ou recommandations ;

- participer à la détection précoce (signalement de zones envahies) ;

- promouvoir des plantes de substitution ;

- communiquer autant auprès des professionnels que des consommateurs.

Le code classe les plantes envahissantes en deux listes :

- Une liste de consensus (54 taxons) dans laquelle tous les acteurs sont d’accord : plantes à proscrire (à ne plus produire, vendre, prescrire ou utiliser sur le territoire) qui présentent peu ou aucun aspect positif et des impacts négatifs importants. Dans cette liste sont classés par exemple les renouées, l’ailante, le solidage géant…

- Une liste de plantes soumises à recommandations (14 taxons) : plantes envahissantes dans certains milieux, mais avec des impacts négatifs limités et même des aspects positifs reconnus. Par exemple l’Acacia dealbata (mimosa) est une plante drageonnante et envahissante notamment dans les Massifs des Maures et de l’Estérel, mais qui présente un intérêt décoratif et économique évident. La recommandation s’applique au marché des arbres d’ornement et vise à favoriser la production, la vente, l’utilisation ou la prescription de cultivars greffés sur des portes-greffes non drageonnants.

Les restrictions d’utilisation des plantes soumises à recommandation sont définies régionalement et/ou par milieu. En effet, le potentiel d’envahissement et les éventuels aspects négatifs peuvent varier selon les zones géographiques comme par exemple Rosa rugosa qui est une plante intéressante dans l’est de la France, le long des autoroutes où elle est une des rares à résister au salage, mais s’avère aussi être une plante envahissante le long du littoral du nord-ouest de la France. La recommandation vise à ne pas utiliser ou à prescrire Rosa rugosa à moins de 10 km du littoral des départements du Nord, Pas-de-Calais, Seine-Maritime, Calvados et Manche.

CT

La liste des professionnels adhérents au Code de conduite est publiée sur le site internet dédié : www.codeplantesenvahissantes.fr

Les listes des plantes consensus et des plantes soumises à réglementations sont également à retrouver sur le site : https ://www.codeplantesenvahissantes.fr/plantes-concernees/