Le contexte général – tous secteurs confondus – est tendu pour recruter, et les entreprises de production horticole ou même le dynamique secteur du paysage n’y échappent pas (lire Le Lien horticole n° 1110 page 15), malgré l’image des filières du végétal, qui ont le vent en poupe, bien dans l’air du temps. Un paradoxe ! Avec l’après-Covid et les départs inopinés...
Contenu réservé aux abonnés du Lien Horticole

Pour y accéder : 3 possibilités !

6%

Vous avez parcouru 6% de l'article

Vous êtes déjà abonné, connectez-vous.

Si vous n'avez pas de compte, inscrivez-vous. Vous aurez besoin de votre numéro d’abonné.

Je m'inscris
Vous n’êtes pas abonné, abonnez-vous.

Profitez de l’intégralité des contenus du site en vous abonnant en formule Intégrale ou 100% Numérique.

Je m'abonne
Vous n’êtes pas abonné, découvrez gratuitement.

Profitez, sans engagement, de tous les services de Le Lien Horticole pendant 1 mois, y compris l’accès complet au site Internet.

Je decouvre