Les absents ont eu tort, il s’est passé quelque chose de fort à Angers (49) le 9 septembre dernier. Vegetal Connect, rendez-vous professionnel de nouvelle génération imaginé par l’ensemble des organisateurs du Salon du végétal et piloté par Destination Angers, s’est clairement avéré à la hauteur des espérances placées en lui. Rares sont ceux qui, parmi les quelque 300 personnes qui avaient choisi de s’y rendre, ont affirmé ne pas y avoir trouvé leur compte ou ont eu le sentiment de ne pas avoir passé un moment professionnel à la fois efficace et agréable.

Des visites sur le terrain le matin, une réflexion en salle l’après-midi

L’articulation autour d’une matinée de visites de terrain, suivie d’un après-midi de rencontres physiques au Centre des congrès d’Angers puis d’une soirée conviviale, a été appréciée. Le matin, les participants avaient la possibilité de rejoindre des visites de réalisations paysagères récentes, avec l’allée Jeanne-d’Arc, un aménagement récemment récompensé d’une Victoire du paysage et la forêt urbaine du Grésillé. Deux chantiers à découvrir dans de prochaines éditions du Lien horticole. Les participants avaient aussi le choix de visiter le centre R&D de Végépolys Valley ou le démonstrateur d’agriculture urbaine sur le toit de la Maison de l’agriculture.

L’après-midi, un programme complet de conférences a permis d’aborder des sujets d’une grande diversité, les tendances de consommation présentées par Manuel Rucar, fondateur de l’agence ChloroSphère (visionnez la vidéo: «Présentation des tendances de consommation avec Manuel RUCAR»), et Pascale Hebel, directrice de la consommation et des études au Credoc, ou une table ronde sur « Les pots horticoles, quels défis pour la filière végétale ? », entre autres. Des sujets à retrouver dans les colonnes du Lien horticole ultérieurement. L’atelier « Végétal Utopie », qui visait à mieux définir les contours du végétal de demain, a aussi marqué les esprits.

Ce programme bien réfléchi s’est terminé par une soirée conviviale au cours de laquelle les participants n’ont pas caché leur plaisir de pouvoir enfin se retrouver en « présentiel » après une aussi longue interruption des rencontres physiques.

La recette a trouvé un écho favorable auprès des professionnels

Cette recette, couplée à un système de parrainage de la part d’entreprises qui ont choisi d’être partenaires pour cette première et d’un système d’inscription assez inédit, à savoir le paiement d’une somme forfaitaire pour participer à l’ensemble de la journée, a trouvé un écho favorable auprès des professionnels. Ce public, pour l’instant assez réduit, autour de 250 inscrits, pourrait largement s’étoffer si Vegetal Connect devait être pérennisé.

Le succès remporté par cette première confirme en tout cas le besoin d’inventer des rendez-vous professionnels d’un nouveau genre, plus courts et efficaces qu’un Salon, permettant des rendez-vous en tête à tête ou l’organisation d’événements d’entreprises pour ceux qui ont des communications importantes à réaliser. Des journées qui ne soient pas des colloques sur un thème, mais qui proposent un panel suffisamment large de sujets abordés pour fédérer la plupart des métiers de la filière. Le succès des minisalons régionaux et d’autres « signaux faibles », la volonté de moins se déplacer en termes de distance parcourue et de temps passé, par exemple, laissaient penser que le moment était venu de tenter quelques expériences en la matière, la pandémie a accéléré leur apparition. En ce sens, Vegetal Connect pourrait avoir marqué le début d’une nouvelle ère dans les manifestations professionnelles horticoles.

Salon du végétal, retour à Angers du 13 au 15 septembre 2022

Les dates du prochain Salon du végétal en « présentiel » ont été annoncées le 9 septembre au soir, lors des discours qui ont marqué le début de la soirée de Vegetal Connect, par Thierry Browaeys, président du Bureau horticole régional, et Marie Levaux, présidente de la Fédération nationale des producteurs de l’horticulture et des pépinières (FNPHP). La dernière information, qui avait été donnée par les organisateurs, portait sur « le quatrième trimestre 2022 ». Le choix du 13 au 15 septembre constitue donc une petite surprise.

Mais ce choix n’en constitue pas moins une perspective de mettre en place l’alternance Salon du végétal les années paires et Paysalia les années impaires, que de nombreux acteurs de la filière appellent depuis longtemps de leurs vœux. Aucun accord ou aucune annonce officielle en ce sens n’ont cependant encore été actés et il ne s’agit là que de pressentiments. Mais Marie Levaux a salué « la perspective d’une “biennale avec Paysalia” », précisant que la FNPHP y est favorable et s’y associe.

Enfin, avec l’humour et la verve qui le caractérisent toujours dans ses discours, le maire d’Angers, Chris­tophe Béchu, n’a pas caché sa satisfaction de voir le Salon du végétal revenir dans son giron. Il a rappelé que le congrès mondial de l’horticulture aurait lieu l’an prochain à Angers (à lire également : Un appel à contribution pour un congrès de l’horticulture axé sur la « recherche appliquée »), suivi du Salon du végétal.
Le succès en 2022 de ces deux rendez-vous, couplé au lancement réussi de Vegetal Connect cette année, pourrait marquer une vraie relance de la prééminence de la ville sur l’organisation des rendez-vous professionnels horticoles.

Pascal Fayolle