C’est devenu un rendez-vous incontournable à Chaumont-sur-Loire : en septembre, durant un week-end, en plus de pouvoir visiter les jardins du festival international (voir notre article ici : « Festival des jardins : le biomimétisme s’invite au domaine de Chaumont ») il est possible pour tous les publics de s’offrir les plantes les plus emblématiques auprès d’une trentaine de producteurs. Ces Botaniques de Chaumont-sur-Loire auront lieu cette année les 18 et 19 septembre. Le rendez-vous est conçu comme une « passerelle naturelle entre le végétal et le jardin, entre le patrimoine horticole et la création paysagère », précisent les organisateurs, qui mettent en avant que l’exigence botanique et la diversité variétale sont au rendez-vous grâce au partenariat noué entre le domaine de Chaumont-sur-Loire et l’association de pépiniéristes producteurs Plantes et cultures.

Des récompenses pour les producteurs, une première

Une nouveauté cette année : afin d’encourager et de récompenser le savoir-faire des pépiniéristes producteurs, des artistes et des artisans exerçant dans le domaine des jardins, un prix, décliné en deux versions et intitulé « Le Coup de Cœur des Botaniques » sera décerné, pour la première fois, le samedi 18 septembre à 14h30 et récompensera :
« Côté Jardin » : une plante pour son originalité botanique ou horticole, sa qualité esthétique et sa vigueur.
« Côté Cour » : un stand pour la qualité de sa présentation et l’information destinée au public.

À noter enfin que le samedi 18 septembre, des « Rencontres des Botaniques » seront animées à 15 heures par la journaliste Sylvie Ligny, fondatrice de Garden Lab, sur le thème « Comment inviter la nature dans son jardin ? ». Plusieurs personnalités y participeront : Arnauld Delacroix, paysagiste et auteur du livre La Nature en ville aux éditions Fabrique de jardin, Éric Lenoir, pépiniériste, paysagiste et auteur du Petit Traité du jardin punk aux éditions Terre vivante, Jacques Soignon, vice-président du Conservatoire des collections végétales spécialisées (CCVS) et ancien directeur du service des espaces verts de la Ville de Nantes, et enfin Pascal Vieu, botaniste et gestionnaire des collections végétales de l’EPCC Chemins du patrimoine en Finistère.

Pascal Fayolle